Robby Müller, maître de la lumière

118 fois

2 juin 2016

Robby Müller, maître de la lumière

Cet été, EYE présente une importante exposition consacrée au plus célèbre directeur de la photographie des Pays-Bas, Robby Müller. Björk dansant dans une usine, Johnny Depp flottant vers le large dans un canoë et Nastassja Kinski portant un haut rouge vif : le cameraman Robby Müller a signé ces scènes ainsi que d'innombrable autres moments cinématographiques mémorables issus de classiques modernes comme Breaking the Waves, Dancer in the Dark, Dead Man, Down by Law, Barfly, 24 Hour Party People et Paris, Texas.

En savoir plus

Cet été, EYE présente une importante exposition consacrée au plus célèbre directeur de la photographie des Pays-Bas, Robby Müller. Björk dansant dans une usine, Johnny Depp flottant vers le large dans un canoë et Nastassja Kinski portant un haut rouge vif : le cameraman Robby Müller a signé ces scènes ainsi que d'innombrable autres moments cinématographiques mémorables issus de classiques modernes comme Breaking the Waves, Dancer in the Dark, Dead Man, Down by Law, Barfly, 24 Hour Party People et Paris, Texas.

De grandes projections vidéo accentuent l'ingéniosité visuelle et la complexité émotive des images de Müller dans l'exposition, qui comporte également des objets de ses archives privées. Sont également incluses des interviews avec Wim Wenders, Lars von Trier et Jim Jarmusch, qui discutent à propos de leur collaboration avec Müller et sélectionnent et parlent d'un certain nombre de scènes typiques de Müller.

Robby Müller (Willemstad, Curaçao, 1940) est internationalement acclamé pour son travail pionnier devant les caméras pour des directeurs tels que Wim Wenders, Lars von Trier et Jim Jarmusch. Il a contribué de manière significative au succès de toute une génération d'auteurs indépendants de film, nés dans le monde du cinéma d'auteur à partir des années 70.  Plus que quiconque, Müller réussit à réunir dans une seule entité récit, ambiance et image. Virtuose dans sa manière de gérer la lumière et l'ombre, il préfère utiliser l'éclairage naturel dans ses plans larges et ses longues prises si caractéristiques. Cependant, Müller ne prend jamais une belle image dans le seul but d'en faire une. Plutôt, parce que pour lui l'histoire et le 'look' d'un film doivent se compléter.   

Müller a toujours adopté les avancées technologiques et aimé explorer de nouvelles possibilités. En témoignent sa technique 'caméra à l'épaule' dans Breaking the Waves, son utilisation de la vidéo dans 24 Hour Party People, et celle de 100 appareils photo dans Dancer in the Dark. Improvisateur fréquent, il reste ouvert aux événements inattendus et fortuits en filmant. A Hollywood, Robby Müller a remporté la récompense internationale de la société américaine des cinéastes (2012). 

Wim Wenders : « Il est un grand peintre, l'un des maîtres hollandais, un voyageur venue de la grande ère de la peinture, traversant l'âge du film pour rentrer dans le royaume numérique. Un pionnier. »   

Jim Jarmusch : « J'ai appris tellement de cet homme : au sujet de la cinématographie ; à propos de beaucoup de choses, de la vie en général ; ainsi que dans les domaines de la lumière et de l'enregistrement, comment saisir l'instant et faire confiance à son instinct. »   

Exhibition EYE présente la première grande exposition consacrée au travail de cet exceptionnel cameraman et 'réalisateur d'images'. Wim Wenders, Lars von Trier et Jim Jarmusch se classent parmi les directeurs avec qui Robby Müller a étroitement collaboré. EYE leur a demandé d'exprimer leur opinion sur les qualités remarquables de Robby Müller et de choisir ce que sont pour eux des scènes typiques de Müller. Du 4 juin au 28 août 2016 à EYE, IJpromenade 1, Amsterdam, eyefilm.nl.