La tradition du patin en Hollande

Ulrike Grafberger, mardi 5 mars 2013, 634 fois

La tradition du patin en Hollande

C'est tout à fait étrange : dans un pays connu pour son climat maritime et ses hivers doux associés, le patin à glace est l'un des sports les plus populaires. Bien que les gens construisent des patinoires et de la glace artificielles, les Hollandais cependant trouvent le vrai bonheur sur la glace naturelle : sur les canaux gelés, les lacs et les étangs, les ruisseaux et les canaux. Alors d'où vient cet amour de la glace et ses lames d'argent ? Je suis allé voir et j'ai découvert qu'il y a même un schaatshistoricusen Hollande, un historien dont la spécialité est l'histoire du patin à glace. Il s'appelle Marnix Koolhaas, et il m'a gentiment fournit des informations.

En savoir plus

C'est tout à fait étrange : dans un pays connu pour son climat maritime et ses hivers doux associés, le patin à glace est l'un des sports les plus populaires. Bien que les gens construisent des patinoires et de la glace artificielles, les Hollandais cependant trouvent le vrai bonheur sur la glace naturelle : sur les canaux gelés, les lacs et les étangs, les ruisseaux et les canaux.

Alors d'où vient cet amour de la glace et ses lames d'argent ? Je suis allé voir et j'ai découvert qu'il y a même un schaatshistoricusen Hollande, un historien dont la spécialité est l'histoire du patin à glace. Il s'appelle Marnix Koolhaas, et il m'a gentiment fournit des informations.

Le patin à glace comme passe-temps populaire

Selon Marnix Koolhaas, l'une des raisons de l'enthousiasme des Hollandais pour le patin réside dans la Réforme : « Quand le calvinisme était en constante augmentation en Hollande au 16e siècle, de nombreuses fêtes catholiques furent supprimées, y compris le carnaval. Le patinage sur glace prit alors la place de ces fêtes. Les gens se sentaient libres et indépendants sur la glace, et pouvaient s'échapper pendant un court moment aux normes strictes et aux lois. Les fêtes  commencèrent alors à se dérouler sur la glace. »

Et Marnix m'a dit quelque chose d'autre : « En Hollande, il y avait ce qu'on appelait le verzuiling, la « pilarisation ou communautarisme » de la société, la division en fait des citoyens en « piliers ». La vie privée et sociale se déroulaient selon le propre « pilier » d'une personne (protestante, catholique, social-démocrate ou libérale). C'est pourquoi, même aujourd'hui, il y a encore un club de football catholique à Amsterdam. Seul le patin à glace n'a jamais été pilarisé. Tous sont égaux sur la glace, quelle que soit la communauté religieuse ou le parti politique auquel ils appartiennent. Et il n'y a donc pas club de patinage catholique  non plus. » Vous amusez sur la glace et vous vous sentez libre : ça me semble sensé. Il y a une autre raison, cependant, pour laquelle les Hollandais ont le patin à glace dans le sang. Non seulement vous pouvez faire des pirouettes sur des patins, mais vous pouvez également couvrir de longues distances.

Aller visiter grand-mère et grand-père…à l'aide d'un balai

Pourquoi le patin sur glace joue-t-il un rôle majeur en Hollande ? Ma belle-mère est frisonne, pas frisonne de l'est, mais une frisonne hollandaise. Et elle en sait quelque chose, c'est vrai, parce que le circuit de renommée mondiale des Onze Villes ou Elfstedentocht, c'est à dire le tour en patins à glace à travers onze villes frisonnes, passe plus ou moins juste devant sa porte. Elle m'a donc raconté l'histoire de son enfance : « Dès que nous étions capables de marcher, nous, les enfants, on nous mettait sur la glace. En ce temps-là, nous avions encore des patins de bois avec un morceau de fer en-dessous. Il était très important pour nous à ce moment-là d'être en mesure de se déplacer sur la glace. Nous n'avions qu'un seul vélo dans la famille, et quand nous voulions aller voir des connaissances, nous devions parfois couvrir une distance de cinq kilomètres. C'était comme un voyage en fait, en particulier pour les enfants. Quand j'avais six ans, nous avions l'habitude d'aller voir ma grand-mère et mon grand-père de l'hiver en passant sur un canal gelé. Mes parents avaient supprimé l'extrémité avec les franges du balai de sorte qu'il ne restait que le bâton. Et ainsi, nous allions sur la glace. Maman et Papa patinaient devant, tenant le bâton sur une extrémité tandis que je tenais l'autre. Et quand je ne pouvais plus patiner, je me laissais simplement traîner.  »

« Quand il gèle, les Hollandais et les Frisons fondent »

Marnix confirme également l'histoire de ma belle-mère :
L'hiver, avec ses cours d'eau gelés,  offrait à tous ceux, qui n'avaient pas été la chance d'avoir un voilier ou un cheval, un vrai sens de la liberté. »
La vie sociale et les liens familiaux ne prenaient pas vraiment vie jusqu'à ce que la nature en Hollande entre en hibernation.

Et aujourd'hui ? Quand vous voyez les Hollandais sur la glace, vous pensez que vous pouvez lire ça sur leurs visages : le plaisir et la liberté pure. Même les plus jeunes enfants savent glisser sur la glace. Et qui sait, peut-être qu'un autre hiver arrivera bientôt ici et que nous irons voir grand-mère en passant sur la glace.

Découvrez la Hollande à chaque saison

La Hollande est magnifique en toute saison. Découvrez tous les conseils les plus sympas pour les vacances de printemps, d'été, d'automne et d'hiver.

En savoir plus