Architecture flottante

Jeroen Apers, maandag 18 maart 2013

Les Hollandais aiment non seulement vivre près de l'eau, pensez aux célèbres maisons péniches sur les canaux, mais aussi sur l'eau. Un exemple spectaculaire est la péniche De Omval à Amsterdam, conçue par les jeunes architectes de +31 architectes. Avec ses coins arrondis et sa façade de verre, il s'agit d'une résidence futuriste. À l'intérieur, la maison est élaborée sur deux niveaux, créant un passage ouvert à partir de la terrasse sur le toit jusqu'à la chambre à coucher du rez de chaussée.
Et la vue sur l'eau vous ferait presque oublier que vous êtes au milieu d'une ville animée.

Le nouveau lotissement IJburg affiche le plus grand quartier flottant au monde, le Waterbuurt.
L'espace IJburg est une zone située juste à l'extérieur d'Amsterdam, construit sur des îlots de sable rehaussé et englobant le Waterbuurt, qui se compose de 150 maisons flottantes. Certaines de ces maisons ont été conçues par les occupants, d'autres par le bureau d'architectes de Marlies Rohmer.
Ce qui est remarquable, c'est que vous ne pouvez pas voir tout de suite si ce sont des maisons normales ou des maisons péniches.

Sur la Meuse à Rotterdam, un pavillon flottant a été construit qui ressemble presque à une grande boîte de poudre à laver que quelqu'un aurait laissé tomber dans l'eau. La structure a été conçue par les Public Domain Architects et Delta Sync et se compose de trois constructions en forme de sphères reliées entre elles. Ce pavillon a été conçu comme un projet pilote pour les techniques de construction flottantes innovantes et durables et est utilisé comme un centre d'exposition sur ces thèmes.
Pour faire des économies de poids, la structure est équipée de fenêtres en feuilles plutôt qu'en verre et, le soir, quand il est éclairé avec des lumières LED, le pavillon offre une vue particulièrement étrange.

Personnellement, je suis aussi attiré par l'eau et par conséquent je suis impliqué dans deux projets « péniche » en vue de vivre et de travailler sur une seule. Le projet Schoonschip cherche à établir une communauté de 30 péniches. Nous étudions actuellement comment utiliser l'eau pour créer des conditions de vie plus durables. Et l'année prochaine, le terrain à côté de ce pavillon verra le démarrage du projet De Ceuvel. Nous allons construire un jardin sur cet ancien quai pollué et abandonné, avec différentes plantes et herbes purifiant le sol. C'est ce qu'on appelle la phytoremédiation. Les anciennes maisons-bateaux serviront d'espace de travail de remplacement dans ce « jardin interdit » et je ne peux pas vous dire combien je suis impatient de travailler dans cette oasis d'herbes, de plantes et d'arbres.