Pour la première fois aux Pays-Bas : David LaChapelle

29 mai 2018

Loaves and Fishes, 2003 - Chromogenic Print © David LaChapelle

Le Groninger Museum est fier de présenter une exposition d’envergure dédiée à l’artiste américain David LaChapelle. Cette première rétrospective de l’artiste aux Pays-Bas propose plus de 70 pièces majeures mettant en lumière les différents genres de l’œuvre impressionnante de l’artiste, du portrait à la nature morte et au paysage.

Le Groninger Museum dévoile également sa toute nouvelle série New World, où LaChapelle essaye d’immortaliser ce qui ne peut être photographié, dans une quête dramatique du paradis.

Depuis des années, les médias internationaux vantent les mérites de David LaChapelle. Dès 1997 The New York Times loue LaChapelle pour ses clichés surréalistes et son travail de pionnier. Sa capacité à mêler spiritualité et sensualité, et à créer ses œuvres avec une attention pour les détails frôlant le perfectionnisme, fut remarquée par, entre autres, le Corriere Della Sera et The Guardian.

David LaChapelle (Hartford, Connecticut, 1963), débuta sa carrière dans des galeries à New York. En 1984, Andy Warhol lui demanda de prendre des photos pour son magazine Interview. Grâce à son approche révolutionnaire, l’artiste s’est fait un nom en tant que l’un des photographes vivants des plus influents au monde. Ses portraits hors du commun ainsi que ses œuvres théâtrales et cinématographiques, mettant en valeur aussi bien des célébrités que la culture, sont devenus des symboles archétypiques de l’Amérique du XXIème siècle.

Œuvre phare de cette exposition monumentale Good News For Modern Man, la série The Deluge marque le début de la renaissance personnelle de LaChapelle. Inspiré par sa visite à la Chapelle Sixtine en 2006, l’artiste, au lieu de travailler sur commande, s’est à nouveau davantage concentré sur la transmission de sa propre vision intuitive. Large de sept mètres, l’œuvre-titre du même nom de la série The Deluge fait revivre l’œuvre de Michel-Ange aux temps modernes.

Autre temps fort de l’exposition, Earth Laughs in Flowers (2008-2011), une série où le thème universel de la vanité est mis en perspective avec la société de consommation actuelle. Les séries Gas Stations et Land Scape (2013) explorent le lien négatif entre l’industrie et la nature. La dernière série de LaChapelle, New World (2006-2017), sera également exposée. L’artiste y revient à son processus unique de photographie analogue. The New Yorker décrit ainsi cette nouvelle œuvre : « se frayant un chemin vers l’utopique, renonçant aux vanités les plus méprisables pour quelque chose de sacro-saint. »

L’exposition LaChapelle : Good News For Modern Man est ouverte du 21 avril au 28 octobre 2018.