Jan Steen se dévoile au Mauritshuis

2 mars 2018

© La moquerie de Samson, c.1675-1676 Toile, 65 x 82 cm Musée Royal des Beaux-Arts, Anvers

A l’occasion de l’exposition Les Histoires de Jan Steen (Jan Steen Vertelt), le musée Mauritshuis propose une sélection des plus importantes peintures d’histoire de Jan Steen.

Artiste hollandais du XVIIe siècle, il est essentiellement connu en tant que peintre de scènes de la vie quotidienne, comme en témoigne l’expression néerlandaise ‘un ménage à la Jan Steen’, désignant un ménage désordonné. Mais il a dépeint bien d’autres sujets : des histoires de la bible, de la mythologie classique et de l’antiquité. Jusqu’au 13 mai 2018, la Mauritshuis à La Haye montre à l’aide d’une vingtaine de tableaux que Jan Steen était un artiste universel et ambitieux, avec un intérêt particulier pour les évènements historiques et certaines anecdotes amusantes. 

L’exposition Les histoires de Jan Steen met en lumière la face cachée de l’œuvre de l’artiste : ses peintures d’histoire. Jusqu’à la deuxième moitié du XVIIIe siècle, ces dernières faisaient partie des pièces les plus prisées du peintre. Par la suite, leur valeur diminua, vraisemblablement parce que leur caractère burlesque était de moins en moins au goût du jour. Aujourd’hui les peintures d’histoire représentent la partie méconnue de l’œuvre de Jan Steen.

Jan Steen mit en images tout un éventail de sujets souvent originaux, tirés de la bible, des apocryphes ainsi que de la mythologie classique. De nos jours, nous connaissons encore environ soixante-quinze peintures d’histoire, environ un sixième de son œuvre. Il s’agit d’histoires débordantes de chagrin, de trahison et de séduction, que l’artiste exprime avec son propre style équivoque. Tout comme dans ses tableaux de genre, Jan Steen prête aussi dans ses peintures d’histoire beaucoup d’attention à l’interaction entre les personnages tout en tournant en dérision le comportement des protagonistes.

Vermeer

Le Mauritshuis a l’habitude de mettre Jan Steen à l’honneur, il est considéré comme l’un des plus grands peintres de l’Age d’Or hollandais (avec Rembrandt, Vermeer et Hals). Le musée prestigieux possède quinze tableaux de Steen. En 2011 le Mauritshuis eut l’occasion de compléter son importante collection d’œuvres de Jan Steen par la première peinture d’histoire : Moïse et la couronne du pharaon. Que la collection ne comportât jusqu’alors aucune peinture d’histoire illustre bien le manque de considération dont souffrit pendant longtemps cette partie de l’œuvre. Cet achat fut alors l’occasion d’organiser cette exposition mettant à l’honneur les talents multiples de l’artiste.

Lors de l’exposition, le musée présente les premiers résultats de l’enquête technologique sur les matériaux utilisés par Jan Steen, menée depuis quelques années par le Mauritshuis. Au sein du laboratoire de recherche de Shell, les restaurateurs de le Mauritshuis et les spécialistes de chez Shell étudient les pigments utilisés par l’artiste. L’objectif de la recherche étant de mieux comprendre les techniques picturales de Steen ainsi que l’évolution chronologique de son œuvre.