Le Moyen Age de Jean Malouel au Rijksmuseum

26 fois

6 octobre 2017

Le Moyen Age de Jean Malouel au Rijksmuseum

Jean Malouel, le plus ancien peintre connu des Pays-Bas est au Rijksmuseum.

En savoir plus

Jean Malouel, le plus ancien peintre connu des Pays-Bas est au Rijksmuseum. Jusqu’au 7 janvier 2018 le musée à Amsterdam met en lumière cet oncle des célèbres Frères de Limbourg qui était actif vers 1400 en tant qu’artiste polyvalent, novateur et productif dans le duché de Gueldre et à la cour des Pays-Bas bourguignons. Le Rijksmuseum organise l’exposition en étroite collaboration avec le Musée du Louvre qui prêtera l’œuvre la plus célèbre de Malouel, La Grande Pietà ronde. Ce tableau a quitté Paris pour la première fois depuis 1962.

Avec l’exposition Jean Malouel, le Rijksmuseum réunit un riche ensemble de trésors d’Europe occidentale du Moyen Âge. Pour la première fois, les peintures de Jean Malouel (Johan Maelwael, Nimègue, env. 1370 - Dijon 1415) et son atelier de Dijon sont exposés aux côtés de peintures, manuscrits, pièces d’orfèvrerie, ivoires et sculptures des principaux artistes néerlandais et de leurs contemporains français de la période dite du gothique international. Des liens sont établis non seulement avec les œuvres des peintres Jean de Beaumetz, Henri Bellechose et Colart de Laon et des sculpteurs André Beauneveu, Claus Sluter et Claes de Werve, mais également avec les manuscrits richement enluminés des Frères de Limbourg.

Seul un très petit nombre de peintures de Jean Malouel a été conservé. Compte tenu de la vulnérabilité de ces œuvres le musée du Louvre a prêté à titre tout à fait exceptionnel, la peinture la plus célèbre du maître de Nimègue, La Grande Pietà ronde. Cette Lamentation sur le Christ mort (ou Déploration du Christ) associe le sujet du Christ mort sur la croix à celui de la Sainte Trinité. Malouel a peint ce tableau aux environs de 1400 pour Philippe le Hardi, duc de Bourgogne (1342-1404). Ce tableau, qui sera la pièce maîtresse absolue de l’exposition, a quitté pour la dernière fois Paris en 1962. La Bibliothèque nationale de France à Paris, le Cleveland Museum of Art, la Bibliothèque royale de Belgique à Bruxelles et le Metropolitan Museum of Art de New York ont également contribué à cette exposition hors pair.

Débutant tout d’abord comme peintre héraldique à la cour de Gueldre à Nimègue, Jean Malouel a ensuite travaillé près de vingt ans en France pour la reine Isabeau de Bavière et en tant que peintre de la Cour et valet de chambre des ducs de Bourgogne Philippe le Hardi et Jean sans Peur. Il fut un des maîtres les plus appréciés et les mieux payés d’Europe occidentale. Entre environ 1385 et son décès précoce en 1415, Malouel a décoré des oriflammes, des bannières et des armures, conçu des modèles d’étoffes, réalisé de grandes peintures religieuses et des tableaux de dévotion privée, peint des miniatures raffinées pour des manuscrits et des portraits, doré et mis en couleurs des statues. Vers 1400, Malouel a introduit ses trois talentueux neveux, Herman, Johan et Paul de Limbourg, comme peintres de miniatures en France.