Nicolaes Maes : l'élève de Rembrandt

3 Déc 2019

En cette année de commémoration nationale de Rembrandt, le Mauritshuis présente une rétrospective de l'un des élèves les plus polyvalents du maître : Nicolaes Maes (1634-1693). Une trentaine de peintures retrace les différentes phases de la pratique artistique de ce génie.

Au cours de sa longue carrière, il a excellé dans les œuvres d'histoire, les peintures de genre et les portraits élégants. Ses pièces de genre originales et novatrices, représentant souvent des femmes engagées dans des tâches ménagères, font de lui l'un des maîtres néerlandais les plus novateurs et les plus attrayants du dix-septième siècle.

Il s’agit de la première rétrospective internationale de l’œuvre riche et variée de Nicolaes Maes, avec des prêts d’Europe et des États-Unis. Jamais auparavant l'œuvre de l'ancien maître n'avait été présentée aussi largement et sous toutes ses facettes.

Des femmes jeunes et vieilles, absorbées par des tâches ménagères, confectionnant de la dentelle aux fuseaux, cousant ; jeunes mères, domestiques, bonnes revenant du marché : Maes était un maître des scènes domestiques intimes du XVIIe siècle. En se concentrant souvent sur une seule figure centrale, ses peintures sont tranquilles, presque monumentales. La vieille dentellière (vers 1656), acquise par le Mauritshuis en 1994, est une peinture de genre essentielle.

Les "oreilles indiscrètes" sont une catégorie distincte dans son œuvre. Une maîtresse de maison souriante observe la femme de chambre et son amant. Le doigt sur les lèvres, elle attire l'attention du spectateur et appelle au silence. Maes était un maître dans la peinture des intérieurs complexes, avec des portes et des escaliers et des vues traversant différentes pièces. L'exposition comprend de magnifiques "oreilles indiscrètes" du Dordrecht Museum, de la Guildhall Art Gallery et du Wellington Museum (tous deux à Londres).

Ariane van Suchtelen, conservatrice du Mauritshuis, est responsable du concept et de l'organisation de l'exposition : Ses merveilleuses pièces de genre sont assez bien connues, mais l'exposition comporte aussi des peintures bibliques anciennes et des portraits élégants. Ces peintures sont si différentes les unes des autres qu'on a longtemps pensé qu'il y avait deux peintres appelés Maes. Cette exposition montre un Nicolaes Maes que peu de gens connaissent : innovateur et influent, avec une œuvre incroyablement polyvalente et variée. »

Dans la plus pure tradition de son professeur, Rembrandt, Maes a commencé comme peintre d'histoire en dépeignant des scènes de la Bible. L'influence de Rembrandt est évidente dans son style de peinture puissant, les couleurs chaudes et les contrastes prononcés entre la lumière et l'ombre. Rembrandt était un enseignant dévoué qui mettait ses élèves au défi de faire preuve d'innovation.

Maes se laissa inspirer par son professeur, tout en cherchant toujours ses propres solutions novatrices. Un bon exemple est Le sacrifice d'Abraham (vers 1653), auquel Maes a donné une charge explosive. Christ bénissant les enfants (1652-53) démontre son talent à peindre des enfants.

L'influence de son professeur fut la plus forte au début de sa carrière : les peintures de scènes bibliques de Maes furent longtemps attribuées à Rembrandt. Maes était vraiment un élève à part entière de Rembrandt, qui savait transmettre les émotions de manière convaincante au moyen d'expressions et de gestes observés de près.

Maes fut un pionnier dans la représentation des espaces intérieurs et ses représentations de la vie quotidienne font partie des plus originales créées dans la Hollande du XVIIe siècle. Les scènes domestiques qu'il peint à Dordrecht à partir de 1653 furent une source d'inspiration pour des artistes tels que Pieter de Hooch et Johannes Vermeer. Ses intérieurs magnifiquement exécutés, avec des vues inventives en perspective permettant de voir à travers d'autres espaces, sont aussi présents dans leurs œuvres.