Paris par le prisme de Van Gogh, Mondrian, Scheffer

33 fois

6 octobre 2017

Paris par le prisme de Van Gogh, Mondrian, Scheffer

La grande exposition Néerlandais à Paris 1789 – 1914 montre le Paris de l’époque à travers les yeux de huit artistes néerlandais.

En savoir plus

La grande exposition Néerlandais à Paris 1789 – 1914 montre le Paris de l’époque à travers les yeux de huit artistes néerlandais. C’est la première fois que sont exposées des œuvres emblématiques comme le Boulevard de Clichy (1887) de Vincent van Gogh à côté de perles comme la Danseuse de Ballet (1886) de George Hendrik Breitner. Le Musée van Gogh à Amsterdam expose ces œuvres côte à côte ainsi que les toiles des artistes contemporains français.

Le XIXe siècle fut marqué par de grands changements en matière de politique, science et arts. A cette époque, Paris attirait des artistes de toute l’Europe. De nouvelles générations d’artistes quittèrent leur pays natal pour la ville où il fallait être, et être vu !

Les peintres Arij Scheffer et Johan Barthold Jongkind se rendirent à Paris, capitale mondiale de la culture, pour se faire connaître et pour faire de nouvelles rencontres dans les salons, cafés et dans les ateliers privés. D’autres néerlandais, comme Johan Barthold Jongkind, George Hendrik Breitner, Vincent Van Gogh, Kees Van Dongen et Piet Mondrian développèrent à Paris, en même temps que Monet, Degas, Pissaro, Cézanne, Braque et Picasso, de nouveaux styles et techniques. Par exemple, Jongkind apprit à Monet et Sisley la technique de fixer la lumière sur une toile. Le musée Van Gogh d’Amsterdam nous raconte à travers cette exposition, qui comptera 130 œuvres, la fabuleuse histoire d’amour de l’art franco-néerlandaise.

Néerlandais à Paris 1789 – 1914 raconte, à travers huit chapitres dédiés chacun à un artiste néerlandais installé à Paris, l’histoire mouvementé du XIXe siècle en France. L’exposition se lit comme une histoire d’amour entre les Pays-Bas et la France : les peintres invitent le public à embarquer à destination de la ville de Paris, en constante évolution, pour voir la ville à travers leurs yeux et leur cœur. Leur interprétation des fameux boulevards d’Haussmann, des lieux de divertissement tels que les Folies Bergère ainsi que des quartiers comme Montmartre, font découvrir la transformation de la capitale française. Le passé et le présent convergent ici : tel endroit est encore reconnaissable pour le visiteur contemporain, tel autre a totalement changé.

2017 année de la France et les Néerlandais de Barbizon

L’exposition Néerlandais à Paris 1789 – 1914 fait partie de l’année de la France que propose le Van Gogh Museum d’Amsterdam. Dans ce même cadre ont été organisées les expositions Daubigny, Monet, Van Gogh et Imprimés à Paris 1900 ainsi que Néerlandais à Barbizon, du 27 octobre au 7 janvier à la Mesdag Collectie à La Haye, une exposition complémentaire à celle de Néerlandais à Paris 1789 – 1914.

Matthijs Maris, artiste bohémien ayant également travaillé à Paris, est à l’affiche au Rijksmuseum, également jusqu’au 7 janvier 2018. Ce peintre du XIXe (1839-1917) se caractérise par des personnages mystiques, relevant du conte de fées, par des paysages merveilleux et des scènes mystérieuses. Enfant du milieu d’une fratrie d’artistes, Matthijs Maris a en grande partie travaillé à Paris et à Londres. Son mode de vie excentrique et ses peintures très personnelles ont constitué une importante source d’inspiration pour de jeunes artistes, dont Vincent van Gogh. Malgré l’admiration que ses toiles suscitaient dans le monde entier et le montant de vente record dont celles-ci ont fait l’objet, il vivait reclus dans son atelier.