Pieter de Hoogh, l’autre maître du Siècle d’Or

13 décembre 2018

® The National Gallery London

Une trentaine d’œuvres maîtresses de Pieter de Hooch (1629 - après 1684) provenant de prestigieux musées européens et américains feront le voyage à Delft l’année prochaine. En effet, le Musée Prinsenhof présentera, du 11 octobre 2019 au 16 février 2020, une rétrospective exceptionnelle dédiée à ce célèbre peintre du XVIIe, le Siècle d’Or néerlandais.

Intitulée « Pieter de Hooch à Delft. Dans la lumière de Vermeer »,

l’exposition entend offrir un panorama unique de l’œuvre de celui qui, après Johannes Vermeer, est internationalement considéré comme le plus illustre maître de Delft au XVIIe siècle. L’exposition de 2019-2020 accordera une place centrale aux peintures que De Hooch a réalisées à Delft (vers 1652-1660) : ses plus belles vues de cours et d’intérieurs pourront ainsi être admirées dans la ville où elles ont été peintes il y a près de 400 ans.

Parmi les œuvres qui feront le voyage à Delft, beaucoup de tableaux célèbres qui n’ont encore jamais été présentés dans leur pays d’origine, ou à une époque très lointaine, tels que La Maîtresse et la Servante au seau du Musée de l’Ermitage (Saint-Pétersbourg) et la fameuse Cour d’une maison à Delft conservée à la National Gallery de Londres. Les musées Thyssen Bornemisza de Madrid, Kunsthaus de Zurich et de la National Gallery of Art de Washington ont également consenti des prêts exceptionnels pour l’exposition. Un prêt tout à fait exceptionnel est le chef-d’œuvre Joueurs de cartes dans une chambre ensoleillée de la Royal Collection.

Janelle Moerman, directrice du Musée Prinsenhof de Delft :

 « En 2019, nous offrons enfin à Pieter de Hooch une scène à la mesure de son talent en présentant ses plus beaux tableaux à Delft. Les quelques 30 œuvres de De Hooch ainsi rassemblés pour la première fois donnent aux visiteurs l’occasion unique d’étudier en détail son style et son langage visuel. Jamais autant de chefs-d’œuvre de De Hooch n’avaient encore été réunis dans sa ville de Delft, là même où il a réalisé il y a près de 400 ans ses plus belles vues de cours et d’intérieurs. À la vue de tant de magnifiques bâtiments et églises, les visiteurs plongeront dans l’atmosphère du Delft du XVIIe siècle »

Préalablement à l’exposition, une série de recherches sont menées depuis 2017 : des recherches en histoire de l’art et sur le matériel et les techniques utilisés, des recherches sur les aspects topographiques dans l’œuvre de Pieter de Hooch, des recherches sur les archives et des recherches portant sur l’appréciation de De Hooch à travers l’histoire. Les résultats de ces différentes études seront présentés à l’occasion de l’exposition et publiés dans son catalogue. Les travaux promettent d’offrir de nouvelles perspectives sur la pratique artistique du maître néerlandais.

Le Musée Prinsenhof de Delft retrace cinq siècles d’histoire néerlandaise à travers trois de ses figures les plus emblématiques : Guillaume d’Orange, les maîtres de Delft et le Bleu de Delft. Le 10 juillet 1584, le Musée Prinsenhof de Delft a lui-même été le théâtre d’un des événements les plus importants de l’histoire néerlandaise : le meurtre de Guillaume d’Orange, le Père de la patrie et ancêtre de l’actuel roi Willem-Alexander.

En 2019, Delft revêt ses habits d’or en proposant une année entière de programmation culturelle placée sous le signe du Siècle d’or du Delft du XVIIe siècle tel qu’il a été préservé dans le Delft d’aujourd’hui.