Quand les poissons empruntent la déviation

7 décembre 2017

Les Néerlandais ont mis au point une solution d'ingénierie hydraulique intelligente pour les poissons migrateurs. La construction d'une rivière à marées et une brèche dans le fameux barrage Afsluitdijk de 32 kilomètres dans le nord du pays doivent assurer en 2022 leur passage de la mer vers le lac intérieur. Cette « Rivière de migration pour poissons » de l'Afsluitdijk constitue une réponse révolutionnaire aux grands défis auxquels des estuaires du monde entier font face.

Depuis la fin des travaux de l’Afsluitdijk en 1932, ce barrage pharaonique qui protège une grande partie des Pays-Bas contre les inondations, une catastrophe écologique s'est produite dans les eaux intérieures, l'actuel IJsselmeer. En effet, ce barrage qui relie les provinces de la Hollande Septentrional et de la Frise a créé une séparation radicale entre la mer salée des Wadden et l'eau douce de l'IJsselmeer. Les poissons migrateurs, qui dépendent de l'eau douce et de l'eau de mer, ne peuvent plus atteindre des zones de reproduction et par conséquent leur nombre a diminué fortement. L’Afsluitdijk constitue une barrière infranchissable. Mais aujourd’hui nous sommes capables de proposer des solutions techniques qui permettent de protéger simultanément les humains et la faune. On se bat plus contre la nature, on se sert d’elle afin d’en tirer le meilleur pour l’homme.

«L'idée est venue de percer l'Afsluitdijk », explique Arjan Berkhuysen directeur de la Waddenvereniging, l'organisation pour la protection de la Mer des Wadden, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Un passage permanent dans ce barrage sera bénéfique pour les poissons migrateurs, tels que l'anguille, la truite de mer, la lamproie, l'éperlan et le saumon. Cette « Rivière de migration » se serpentera sur quatre kilomètres, cette longueur permet une transition progressive pour les poissons entre l'eau de mer et l'eau douce. En effet, à la marée basse, l'eau douce coule de l'IJsselmeer vers la mer des Wadden et lorsque la marée est haute, le cycle du courant se renverse. Les poissons peuvent se laisser porter par le courant sans perdre leur précieuse énergie. Ils suivent l'odeur de l'eau douce, nagent vers le courant et sont capables de trouver l'entrée sans la moindre hésitation. Le débit de l’eau est surveillé et le système peut être fermé lors de grandes tempêtes.

La rivière artificielle, d’un coût de 55 millions d’euros, est aménagée à proximité du complexe Kornwerderzand, c'est sur cette île, créée pour la construction du barrage, que le centre visiteurs Afsluitdijk Wadden Center ouvrira ses portes en mars 2018. En bateau ou à pied, on pourra donc à terme visiter « la Rivière de migration » et se balader le long de l'Afsluitdijk. Ces travaux font parties des travaux de renforcement de l’Afsluitdijk qui doivent protéger ce barrage, ainsi que le pays entier, pour les 50 ans à venir contre la montée des eaux.