Drenthe

Les Colonies de bienfaisance

Les Colonies de bienfaisance offrent une perspective fascinante sur la réforme sociale néerlandaise. Ces sites, répartis sur l'ensemble des Pays-Bas et de la Belgique, sont le fruit d'une expérience menée au 19e siècle pour lutter contre la pauvreté. Ils ont permis aux citadins à faibles revenus de s'installer dans des régions reculées du pays pour y travailler la terre. Et comme il s'agit des premières, des plus grandes et des plus anciennes colonies agricoles au monde destinées à lutter contre la pauvreté, elles ont une signification culturelle importante. En juillet 2021, cinq de ces colonies ont obtenu le statut de patrimoine mondial de l'UNESCO. Visitez les villages historiques, plongez dans leur histoire et découvrez leur impact sur la société néerlandaise.

  • Marchez sur les traces des anciens résidents de la colonie
  • Visitez les musées et participez à des visites guidées pour découvrir leur importance historique
  • Découvrez les approches innovantes des Pays-Bas en matière de questions sociales
Adresse :
Oude Gracht 1
9341AA Veenhuizen
Consultez le site web Afficher le lieu sur Google Maps

Une idée audacieuse pour subvenir aux besoins des pauvres

Johannes van den Bosch fonda la Société de bienfaisance en 1818 pour offrir aux pauvres un meilleur mode de vie dans le Royaume des Pays-Bas (qui comprenait à l'époque la Belgique). Le roi Guillaume Ier a soutenu son initiative, et sept colonies ont été ainsi construites : Frederiksoord, Wilhelminaoord et Veenhuizen dans la province de Drenthe, Ommerschans et Willemsoord dans la province d'Overijssel, et Wortel et Merksplas en Belgique. Au plus fort de leur occupation, plus de 11 000 personnes vivaient dans ces colonies aux Pays-Bas au milieu du 19e siècle.

L'idée utopique d'éradiquer la pauvreté nationale s'inscrivait dans le droit fil de la pensée des Lumières, encore populaire en Europe à l'époque. En apparence, tout le monde y gagnait. Les communautés en difficulté bénéficieraient d'une vie meilleure et les terres inutilisées seraient transformées en zones agricoles rentables. Le logement, l'emploi et l'éducation seraient fournis par l'État en échange du travail.

Les colonies non libres et le déclin économique

En théorie, la vie dans les colonies était sur la base du volontariat, et les travailleurs avaient la possibilité de retourner en ville s'ils le souhaitaient. Cependant, il fut décidé d’instaurer des « colonies non libres » lorsque le retour sur investissement s’avéra plus lent que prévu. Les cultures furent un désastre sur des terres agricoles peu fertiles et les habitants eurent des difficultés à retourner dans leurs anciennes maisons en raison de la stigmatisation sociale. Pour générer des revenus supplémentaires, la Société de bienfaisance signa des contrats avec l'État pour accueillir des orphelins, puis des mendiants et des vagabonds - qui étaient considérés comme des criminels à l'époque. Les colonies non libres de Veenhuizen, Ommerschans et Merksplas furent des asiles à grande échelle, comptant jusqu'à 2 000 personnes. Les résidents y étaient employés de force pour travailler la terre sous une stricte surveillance.

Après des manifestations, l'indépendance de la Belgique vis-à-vis des Pays-Bas en 1830 et de nombreuses interventions de l'État, les colonies néerlandaises non libres devenaient des institutions royales en 1859. Les colonies libres s’étendirent aux travaux forestiers et développèrent les formations en horticulture et agriculture.

Visiter les colonies aujourd'hui

Les colonies restent une partie importante de l'histoire des Pays-Bas et les visiter est une expérience qui donne à réfléchir. À Frederiksoord, la première colonie établie en 1818, vous pourrez visiter le Musée De Proefkolonie immersif, qui est consacré à la vie dans cette région. Vous pourrez également emprunter le Kolonie Express pour explorer les rues, les écoles et les jardins à l’aide de véhicules électriques.

À Wilhelminaoord, les fermes d'origine ont fini par céder la place à de grandes exploitations modernes et les premières maisons de retraite ont vu le jour. En fait, la colonie de Willemsoord a rapidement ressemblé à un village néerlandais typique après avoir été vendue en 1923. Cependant, l'expérience de réalité virtuelle et la visite audio de Johannes van den Bosch proposées par l’Eetcafé de Steen donnent vie à son histoire. Il y a également un cimetière juif et de nombreux pistes cyclables et de randonnée.

Découvrez la vie dans une colonie non libre à Veenhuizen où 124 monuments nationaux ont été préservés. Le site Musée national des prisons de Veenhuizen offre des perspectives intéressantes sur le crime et la justice, tandis que la Brouwerij Maallust Veenhuizen est l'un des anciens moulins de la colonie, aujourd'hui converti en brasserie. Repérez les anciennes maisons du personnel décorées d'inscriptions particulières  : Arbeid is Zegen (Le travail est une bénédiction), Werken is Leven (Le travail est la vie) et Werk en Bid (Travailler et prier). Remontez le temps via le « Het Pauper Paradise » et assistez à une représentation de la pièce de théâtre Het Pauper Paradise la comédie musicale, qui reviendra en 2022.

Approfondissez l'expérience à Ommerschans, la première des colonies non libres où l'asile original a été démoli. Faites l’itinéraire « Vieilles empreintes à Ommerschans » où le paysage ouvert contraste avec la zone agricole clôturée, et visitez le cimetière des anciens habitants enterrés anonymement.

En raison de leur éloignement, les colonies étaient généralement bordées de tranquilles réserves naturelles et de parcs nationaux, alors ne manquez pas l'occasion d'explorer ces paysages luxuriants.

L'importance des colonies aujourd'hui

Le développement des colonies a grandement influencé les politiques modernes de protection sociale aux Pays-Bas, avec notamment des idées telles que la scolarité obligatoire, les maisons de retraite et même l'assurance maladie. Il y a beaucoup à apprendre des Colonies de bienfaisance et de leur intention de rendre la société plus équitable. De nombreux Néerlandais ont des liens étroits avec les colonies : on estime que près d'un citoyen néerlandais sur 16 a des ancêtres qui y ont vécu et travaillé.

Avez-vous trouvé cela intéressant ? Découvrez la suite.