© Liberation route

La libération de la Hollande

6 parmi 6 personnes a trouvé cet article positive.

La libération de la Hollande commence en septembre 1944 et s’achève en mai 1945. Elle débute après la journée clé du 6 juin 1944, qui a vu des milliers de soldats mourir sur les plages de Normandie pour que les Alliés puissent mettre un pied en France et en Europe, et après les combats menés par les troupes alliées pour chasser les forces allemandes d’une grande partie de la France et de la Belgique. Les Alliés entrent ensuite en Hollande et libèrent une grande partie du territoire, mettant ainsi fin à une occupation qui a accablé le peuple hollandais et entraîné la déportation de plus des deux tiers de la population juive du pays.

  • En savoir plus sur les batailles et campagnes qui ont mené à la victoire alliée en Hollande.
  • Découvrez les cimetières militaires et les musées qui rendent hommage aux Alliés et explorez cette période sombre de l’histoire hollandaise.
  • Suivez la Route de la libération pour marcher dans les pas des troupes alliées qui ont contribué à libérer la Hollande.

L’Allemagne envahit la Hollande

Bien que le pays soit neutre pendant la Seconde Guerre mondiale, les forces allemandes envahissent la Hollande sur ordre d’Hitler le 10 mai 1940. Le gouvernement et la famille royale fuient pendant que l’armée riposte, malgré son manque de préparation et d’équipement, et tente de résister à des forces allemandes bien entraînées. Après une offensive féroce comprenant le bombardement de cibles civiles à Rotterdam, le haut commandement hollandais livre la Hollande aux forces allemandes, faisant passer la protection de vies innocentes avant la liberté du pays. Il faudra cinq ans avant que le peuple hollandais soit à nouveau libre.

Lancement de l’opération Market Garden

Après la libération de Bruxelles au début du mois de septembre 1944, l’avancée des forces alliées s’interrompt. C’est alors que le maréchal britannique Bernard Montgomery présente son audacieux projet de nouvelle opération au commandant suprême des forces alliées, le général américain Dwight D. Eisenhower. Son idée est de s’emparer de plusieurs ponts sur les principales rivières hollandaises, en contournant la ligne Siegfried, système de défense des puissances de l’Axe, puis de progresser rapidement vers le cœur de l’Allemagne. Montgomery pense que le succès de ce qui sera l’opération Market Garden pourrait permettre de mettre fin à la guerre d’ici Noël.

Malheureusement, bien qu’elle soit l’une des plus grandes opérations aéroportées de l’histoire, Market Garden ne réussit que partiellement. Découvrez comment Nimègue et une grande partie du Brabant-Septentrional sont libérés après des combats intenses. Les Alliés ne parviennent cependant pas à sécuriser le dernier pont sur le Rhin lors de la bataille d’Arnhem et l’opération est un échec.

La bataille de l’Escaut et la libération du sud de la Hollande

Les Alliés ont plus de succès dans d’autres parties de la Hollande. Comptant parmi les campagnes les plus difficiles de toute la guerre, la bataille de l’Escaut permet de déloger les Allemands qui occupent l’estuaire de l’Escaut pour ouvrir les lignes d’approvisionnement dont le front allié avait besoin. Cette victoire, obtenue principalement par les troupes canadiennes et polonaises combattant sur les digues et barrages, dans les polders inondés et les villes et villages fortifiés de la Zélande, coûte malheureusement cher en vies humaines. Au terme d’une campagne de deux semaines, plus de 6 000 soldats canadiens sont ainsi tués, blessés ou capturés.

L’opération Market Garden a notamment permis la libération, par les troupes alliées, d’un couloir s’étendant de la Belgique à Nimègue en passant par Eindhoven. Les Alliés renforcent encore leurs positions dans cette zone stratégique lors de la Bataille d’Overloon. Cette dernière qui débute fin septembre 1944 compte parmi les offensives les plus violentes qui ont eu lieu en Hollande pendant la Seconde Guerre mondiale. À peu près au même moment, une force alliée passe à l’attaque dans l’ouest et le centre du Brabant, libérant la province début novembre. Pour en savoir plus sur ces batailles et sur les soldats qui se sont battus pour la libération, venez visiter le Musée de la guerre d’Overloon.

La libération du Limbourg et du Brabant

Comme les Allemands dans le centre et l’ouest du Brabant menacent les lignes d’approvisionnement en provenance et à destination du port d’Anvers, à la mi-octobre, les troupes britanniques et canadiennes lancent l’opération Pheasant pour repousser les Allemands au-delà de la Meuse. Le 14 novembre, l’opération Nutcracker, la dernière offensive pour libérer le nord du Limbourg, commence. Les troupes alliées se déploient dans le nord de la province et, le 26 novembre 1944, les Allemands sont repoussés vers la Meuse. Le 3 décembre 1944, la majeure partie du sud de la Hollande est libre.

La monotonie de la guerre et « l’hiver de la faim » en Hollande

À l’approche de l’hiver, les combats baissent d’intensité en Hollande et la monotonie de la guerre prend le pas sur la terreur, les soldats présents sur le front combattant le froid intense et la faim, tout comme les forces allemandes. De nombreux hommes luttent contre la maladie et la fièvre, tandis que des civils néerlandais sont contraints de vivre sous terre, dans des caves et des abris. La vie quotidienne des 3,5 millions de Hollandais vivant dans les régions de Hollande encore occupées tourne autour d’une recherche incessante, et de plus en plus désespérée, de carburant et de nourriture. Les exécutions sont devenues courantes, ordonnées pour le plus petit des délits, y compris la violation du couvre-feu. Cet « hiver de la faim » coûte la vie à quelque 20 000 Hollandais.

L’opération Veritable, le début de la fin

En février 1945, la ligne de front qui traverse la Hollande est peu active et les combats sont rares. Cela va changer. De nombreux soldats canadiens et britanniques arrivent à Nimègue. Dans la journée, les Américains larguent des bombes sur l’Allemagne et, la nuit venue, c’est au tour de la RAF britannique de prendre le relais. Le 8 février 1945 commence l’opération Veritable. La première partie de l’offensive rhénane vise à reprendre le contrôle de la région située à l’ouest du Rhin et à la traverser. Elle fait intervenir plus de 300 000 soldats britanniques, canadiens et polonais dont la mission est de repousser les puissances de l’Axe en Allemagne. L’opération Grenade des forces américaines, prévue pour commencer simultanément, doit amener les Alliés jusqu’au Rhin dans un mouvement de tenaille, mais les Allemands font sauter le barrage de la rivière Roer, inondant la zone et empêchant le lancement de l’opération. Cliquez ici pour en savoir plus sur l’opération Veritable et sur la façon dont les Britanniques réussissent finalement à se frayer un chemin jusqu’à la lisière orientale de la forêt de Reichswald. Environ deux semaines après avoir commencé, Veritable est un succès.

Le Musée national de la Libération, près de Groesbeek, est l’un des meilleurs endroits à visiter pour revivre cette période. Il est situé dans la zone où la 82e division aéroportée américaine a débarqué pour reprendre Nimègue lors de l’opération Market Garden et où l’opération Veritable a été lancée quelques mois plus tard. Il associe présentations interactives, sensations olfactives et extraits de films et de documents sonores d’époque pour retracer la vie durant cette période.

La libération approche

Les combats du 23 mars 1945 seront la dernière bataille acharnée entre les Alliés et les Allemands en Europe. La victoire permet aux Alliés d’avancer vers le Rhin. Le succès final de Veritable et l’offensive de Rhénanie ouvrent ainsi la voie à la libération progressive des villes et villages de Hollande. De Gendringen à Emmerich, les troupes canadiennes pénètrent sur le territoire néerlandais et se dirigent vers le nord pour aider à libérer la région de la mer des Wadden. Trois divisions britanniques venues de la ville allemande de Wesel avancent vers la Hollande, conquérant rapidement village après village. Le 16 avril, les troupes britanniques libèrent Arnhem, le 5 mai, la Hollande est à nouveau libre.

Jour du Souvenir, Jour de la libération et création des Nations Unies

Le 4 mai, la Hollande rend chaque année hommage aux personnes tombées au combat lors du jour du Souvenir. Une cérémonie nationale a lieu sur la place du Dam à Amsterdam, tandis que d’autres cérémonies commémoratives se déroulent dans les villes du pays, ainsi que dans les cimetières de guerre de Hollande.

Le lendemain, le 5 mai, on célèbre le Jour de la libération, aussi appelé Journée de la liberté, à Amsterdam et dans 12 capitales provinciales. C’est également un 5 mai que le général Foulkes, commandant de la 1re Armée canadienne, a convoqué le général allemand Blaskowitz à l’hôtel De Wereld, dans la ville de Wageningen, pour signer un document de reddition. Wageningen s’appelle désormais la « Ville de la Libération » et fête la liberté avec toute une série de manifestations les 4 et 5 mai. Vous pourrez tout découvrir sur ces évènements au Musée De Casteelse Poort.

En réponse aux tragédies de la Seconde Guerre mondiale, les grandes puissances mondiales se sont réunies pour former l’Organisation des Nations Unies (ONU). Profitez d’une visite à La Haye, également connue comme la Ville de la Paix et de la Justice, pour en apprendre davantage sur la création et les pouvoirs de l’ONU.

Route de la Libération

Découvrez cette route commémorative historique qui relie les étapes les plus importantes au cours de l'avance des alliés.

Plus Route de la Libération

© Liberation route

4 et 5 mai, commémorer et célébrer

Le 4 mai, nous commémorons les victimes de la guerre en Hollande. Le 5 mai, nous célébrons la liberté. Découvrez toutes les activités.

© Liberation route
Musées

Musée de la liberté

Revivez la guerre et célébrez la liberté dans le nouveau Musée de la Liberté à Groesbeek. Découvrez les histoires étonnantes derrière l'opération Market Garden, la traversée héroïque de la rivière Waal près de Nimègue et le début de l’offensive de Rhénanie.

Wageningen, ville de la Libération

Le 5 mai 1945, les Allemands ont signé le règlement de la capitulation des troupes allemandes en Hollande à l'hôtel De Wereld à Wageningen. La reddition inconditionnelle avait eu lieu la veille à Lüneburger Heide. Découvrez comment Wageningen est inextricablement liée à la libération de la Hollande.

La Haye, ville de la Paix et de la Justice

Après la Seconde Guerre mondiale, La Haye est devenue la ville internationale de la Paix et de la Justice. La Cour internationale de Justice et de Paix travaille jour après jour pour un monde meilleur.