Le rôle de la Grande-Bretagne dans la libération de la Hollande

5 parmi 5 personnes a trouvé cet article positive.

Les Britanniques ont joué un rôle clé dans la libération de la Hollande de septembre 1944 à avril 1945, leur intervention commençant avec l’opération Market Garden. Les forces britanniques ont continué à aider la Hollande en libérant presque toutes les régions du pays, des milliers de soldats donnant leur vie pour délivrer les Pays-Bas du joug nazi. Suivez leur Route de la libération.

  • Lisez la suite pour en savoir plus sur les batailles qui ont conduit à la victoire alliée en Hollande.
  • Découvrez le rôle clé joué par les Britanniques dans la libération de la Hollande pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Suivez la Route de la libération pour retracer le parcours des troupes britanniques en Hollande.

La Grande-Bretagne se lance dans la bataille pour aider à libérer la Hollande

Le dimanche 17 septembre 1944, des milliers d’avions décollent et remplissent le ciel de l’Angleterre, direction la Hollande. Composée de Stirling, de Liberator et d’autres appareils, la flotte dresse un impressionnant tableau annonciateur de tragédie et de destruction. Peu de temps après, une armée de troupes aéroportées est larguée derrière les lignes allemandes et les unités terrestres pénètrent dans la province néerlandaise du Brabant-Septentrional depuis la Belgique. L’opération Market Garden, qui a pour objectif d’aider les Alliés à percer en Allemagne, a commencé. Les Britanniques se lancent dans l’effort de libération de la Hollande.

L’opération Market Garden

L’opération Market Garden, qui a lieu en Gueldre et dans le Brabant-Septentrional, est la première participation de la Grande-Bretagne à la lutte contre les nazis en Hollande. La 1re division aéroportée britannique, les « Red Devils », est larguée dans la campagne autour d’Arnhem et les troupes terrestres britanniques avancent dans le Brabant-Septentrional et la Gueldre. D’autres unités aéroportées atterrissent dans d’autres endroits, y compris à proximité de Son et de Ginkelse Heide près d’Ede. Le 18 septembre, des parachutistes américains libèrent Eindhoven, permettant ainsi aux forces terrestres britanniques de progresser vers le nord. De nos jours, la ville néerlandaise organise chaque année une fête pour commémorer sa liberté.

Les forces alliées rencontrent des difficultés dans les jours suivant le lancement de l’opération. Les unités terrestres doivent rouler vers le nord sous le feu constant des soldats allemands en empruntant une étroite chaussée à deux voies, qu’ils surnomment la « route de l’enfer ». Le 20 septembre 1944, en dépit d’une forte résistance allemande, les Alliés réussissent à capturer les ponts sur le Waal à Nimègue. Ce succès coûte toutefois la vie à d’innombrables soldats tombés lors de la traversée héroïque du Waal.

La 1re division aéroportée est repoussée à Oosterbeek et le 2e bataillon de parachutistes de John Frost est encerclé à Arnhem. Quelques jours plus tard, ces troupes se rendent. Les chars allemands traversent le pont sur le Rhin dans le Betuwe. Le samedi 23 septembre, les soldats qui combattaient dans cette zone sont débordés. Le lundi suivant, environ 2 400 hommes sont évacués d’Oosterbeek vers les zones libérées au sud du Rhin. Market Garden a échoué.

Aujourd’hui appelé pont John Frost, le pont que les forces alliées n’ont pas pu capturer s’est avéré être « un pont trop loin ». Vous pourrez revivre les évènements tragiques de septembre 1944 et l’opération Market Garden au centre des visiteurs Airborne at the Bridge, une antenne du Musée Airborne Hartenstein d’Oosterbeek. Par ailleurs, une manifestation commémorative rend chaque année hommage au sacrifice des soldats qui ont combattu à cet endroit. Se déroulant sur le pont, la Bridge to Liberation Experience associe notamment musique, danse, images filmées et effets spéciaux. Lisez-en plus pour savoir comment visiter les cimetières de guerre en Hollande.

La bataille d’Overloon et la libération du Brabant

L’opération Market Garden ayant échoué, les Alliés préparent sans attendre une nouvelle poussée en direction de l’Allemagne. Pour ce faire, ils ont besoin de sécuriser la zone située à l’ouest de la Meuse. La bataille d’Overloon leur permettra d’atteindre cet objectif. Après l’ouverture des combats par les troupes américaines, à la fin du mois de septembre 1944, une force britannique de 90 000 hommes prend d’assaut des champs boueux, s’emparant d’Overloon dans la soirée du 12 octobre. Cinq jours plus tard, les Allemands abandonnent la ville de Venray. Plus de 3 100 citoyens britanniques, allemands, américains et néerlandais trouveront la mort dans cette opération. Les villages et leurs alentours sont presque complètement détruits. La bataille est finie.

Aujourd’hui, vous pouvez visiter les tombes des soldats britanniques morts au combat au cimetière Commonwealth War Cemetery Overloon et explorer davantage ce chapitre tragique de l’histoire au Musée de la guerre d’Overloon, le plus grand musée du genre en Hollande.

Comme les Allemands dans le centre et l’ouest du Brabant menacent les lignes d’approvisionnement en provenance et à destination d’Anvers, à la mi-octobre les troupes britanniques et canadiennes lancent l’opération Pheasant pour repousser les Allemands au-delà de la Meuse. Au cours de la même période, les forces britanniques prennent également part à la Bataille de l’Escaut en Zélande, une lutte de trois semaines pour accéder aux ports d’Anvers.

L’opération Nutcracker contribue à la libération du Limbourg

Début novembre, après la libération de la Zélande et du Brabant, les divisions qui ont pris part aux combats sont redéployées dans l’est du Brabant et le nord du Limbourg. Le 14 novembre, l’opération Nutcracker, la dernière offensive pour libérer le nord du Limbourg, commence. Les troupes alliées se déploient dans le nord du Limbourg et, le 26 novembre, les Allemands sont repoussés vers la Meuse. Le 3 décembre 1944, la ligne de front parvient enfin à la Meuse. La majeure partie du sud de la Hollande est libre.

À l’hiver 1944, les unités alliées de la zone d’opérations sont enlisées à de nombreux endroits autour de Nimègue. Jusqu’à ce que l’opération Veritable, également appelée bataille de Reichswald, commence, les affrontements statiques sont nombreux. Cette intervention marque un tournant décisif qui annonce la fin de la Seconde Guerre mondiale. La première partie de l’offensive rhénane, une vaste opération visant à reprendre le contrôle de la région située à l’ouest du Rhin et à la traverser, réunit un grand nombre de soldats britanniques, canadiens et américains dont la mission est de repousser les puissances de l’Axe vers l’Allemagne. Pour en savoir plus à ce sujet, visitez le Musée de la liberté à Groesbeek.

Le succès final de l’opération Veritable, après les revers causés par les inondations et la résistance acharnée de la ligne de défense allemande, permet aux forces britanniques de mener une mission en mars 1945 afin de libérer des zones situées à l’est de la Hollande, atteignant Enschede et Hengelo début avril.

Le Musée de la mémoire, situé dans la ville néerlandaise de Nijverdal, est l’endroit idéal pour suivre l’histoire de la libération de cette partie de la Hollande et celle de la Seconde Guerre mondiale du début à la fin. Le 16 avril, Arnhem est libérée par les Britanniques. C’est une journée importante pour ces soldats qui ont perdu des camarades dans la ville lors de l’échec de l’opération Market Garden. À peu près au même moment, le Service aérien spécial britannique (SAS) aide les troupes canadiennes à libérer le nord de la Hollande.

La Hollande est enfin libérée

Le 4 mai, les combats sont terminés en Hollande. Un jour plus tard, la reine Wilhelmina et le prince Bernhard annoncent à la radio la libération du pays.

Le 7 mai, les Britanniques entament une marche triomphale à travers la région de la Randstad, qui englobe Rotterdam, Amsterdam, La Haye, Utrecht et ses environs. Ils croisent des habitants en liesse dans tous les lieux où ils défilent. Les tulipes dépassent maintenant des armes à feu, les drapeaux flottent triomphalement dans les airs et les gens s’étreignent les uns les autres. Les Britanniques rentrent alors chez eux et les Hollandais commencent à reconstruire leur pays qui a retrouvé sa liberté.

Route de la Libération

Découvrez cette route commémorative historique qui relie les étapes les plus importantes au cours de l'avance des alliés.

Plus Route de la Libération

© Liberation route

Monument National Kamp Vught

Découvrez une page sombre de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale en Hollande au Monument national Kamp Vught. Plus de 32 000 personnes ont été emprisonnées pendant la guerre au camp de Vught.

© Liberation route

Cimetière de guerre d'Oosterbeek

1763 soldats britanniques et polonais morts pendant l'opération Market Garden reposent dans le cimetière de guerre à Oosterbeek.

© Liberation route
Musées

Musée de la guerre et cimetière de guerre d'Overloon

Le Musée de la guerre vous fait découvrir l'histoire de l'occupation, la résistance et la persécution pendant la Seconde Guerre mondiale et met en lumière le rôle d’Overloon dans l'opération Market Garden. Traversez le pont à vélo unique où vous roulerez littéralement à travers le musée vers les cimetières environnants.

Musées

Airborne Museum « Hartenstein »

Participez au combat dans l'Airborne Experience et revivez la bataille d'Arnhem et l'opération Market Garden sur la base des documents personnels et des objets authentiques du Airborne Museum « Hartenstein ».