© Liberation Route Europe

Suivez les traces des libérateurs polonais

7 parmi 10 personnes a trouvé cet article positive.
Adresse :
Kerkstraat 27
6665CE

Nous sommes le 29 octobre 1944. Les habitants de Breda jubilent. Après des années d’occupation par l’Allemagne nazie, l’heure de la libération a sonné. Leurs libérateurs ? La 1re Division blindée polonaise sous le commandement du général Maczek. La plupart des gens savent que les troupes britanniques, américaines et canadiennes ont participé à la libération de la Hollande. Mais on sait moins que les Polonais ont également joué un rôle important aux Pays-Bas au cours de la Seconde Guerre mondiale.

© Liberation Route Europe
  • Suivez les traces des libérateurs polonais à travers la Hollande.
  • Découvrez le rôle particulier joué par les troupes polonaises lors de l’opération Market Garden.
  • Découvrez le lien spécial qui unit Breda à ses libérateurs polonais.

Des libérateurs polonais en Hollande

Comment les troupes polonaises se sont-elles retrouvées en Hollande ? Le fait que la Pologne soit occupée par l’Allemagne nazie n’a pas empêché un grand nombre de Polonais de vouloir se battre pour la liberté. La 1re Division blindée polonaise a ainsi été créée en 1942 en Grande-Bretagne par des fils d’émigrés, des réfugiés de camps de travail, des prisonniers de guerre ayant réussi à s’évader et des soldats parvenus à s’enfuir après la chute de la Pologne. En août 1944, les Polonais s’engagent dans la bataille. La 1re Division blindée polonaise se bat en Normandie, puis se dirige vers la Hollande en passant par la Belgique. C’est là que ses hommes vont participer à la bataille de l’Escaut et mener une lutte acharnée au début de l’année 1944, subissant d’importantes pertes à Kapelsche Veer, dans le Brabant-Occidental. La 1re Division n’est pas la seule unité polonaise à combattre en Hollande, puisque la 1re Brigade polonaise indépendante de parachutistes prend part à l’opération Market Garden.

La libération de Breda

Lorsque les soldats de la 1re Division blindée polonaise chassent les Allemands de Breda le 29 octobre 1944, ils sont accueillis par une foule en liesse. Les habitants de Breda accueillent leurs libérateurs après des années d’occupation à bras ouverts et remplissent leurs vitrines d’affichettes « Merci les Polonais » en polonais. La gratitude du peuple de Breda reste visible aujourd’hui.

Ceux qui se promènent dans la ville peuvent encore découvrir des traces des libérateurs polonais, dont le char Panther capturé aux Allemands qui se trouve dans le parc Wilhelmina. La 1re Division blindée polonaise en a fait don au peuple de Breda en 1945 et il symbolise aujourd’hui le lien spécial qui unit la Pologne et la ville.

Breda ne fut pas la seule ville à être libérée par les hommes de la division blindée. Traversant l’Allemagne, ils vont jusqu’à Groningue Est, libérant plusieurs villes en chemin. À Emmen et Made, les monuments rappellent encore la lutte courageuse menée par les Polonais pour libérer la Hollande.

© Liberation Route Europe

Les parachutistes polonais de l’opération Market Garden

Le 21 septembre 1944, la 1re Brigade polonaise indépendante de parachutistes, commandée par le général Stanisław Sosabowski, est larguée au-dessus de Driel. Sa mission ? Appuyer la 1re Division aéroportée britannique au nord du Rhin.

Mais tout ne se déroule pas comme prévu. En raison du mauvais temps, le parachutage des Polonais est annulé. Une partie des avions de transport acheminant 500 parachutistes polonais rebrousse chemin, tandis que les autres, qui n’ont pas reçu le message d’annulation de la mission, continuent leur route. Ils sont pris pour cible par les canons antiaériens allemands au-dessus de la Hollande, mais réussissent à larguer les troupes polonaises. Facteur aggravant, le ferry qui permet de traverser le Rhin près de Driel semble avoir été détruit. Dans les jours qui suivent, un certain nombre soldats polonais réussissent à traverser le fleuve à bord de canots pneumatiques sous le feu nourri de l’ennemi. Ceux qui parviennent à rejoindre la rive viennent renforcer les Britanniques épuisés à Oosterbeek. La situation s’avère cependant vite intenable et, dans la nuit du 25 au 26 septembre, les troupes britanniques et polonaises se retirent d’Oosterbeek par le Rhin.

Malgré l’action courageuse des Polonais, le général Sosabowski est désigné à tort par les Alliés comme le responsable de l’échec de l’opération Market Garden. Ce n’est qu’après sa mort qu’il obtiendra la reconnaissance qu’il mérite. Plus d’une centaine de soldats polonais ont été tués. Sur la place Polenplein de Driel se trouve le monument national à la mémoire des morts. Au centre d’information Les Polonais de Driel, vous découvrirez l’histoire de ces hommes qui ont courageusement combattu malgré tous les revers.

Le plus grand cimetière polonais de Hollande

Plus de 160 soldats de la 1re Division blindée polonaise et de la 1re Brigade polonaise indépendante de parachutistes sont inhumés au champ d’honneur militaire polonais (Ettensebaan 30, Breda), le plus grand cimetière polonais de Hollande. Le commandant de la Division blindée, Stanisław Maczek, y repose également. Lorsqu’il est décédé à l’âge de 102 ans en 1994, son dernier souhait fut d’être enterré avec « ses » soldats.

Découvrez cette route commémorative historique qui relie les étapes les plus importantes au cours de l'avance des alliés.

Plus Route de la Libération

Ce musée à Breda est dédié aux hommes et femmes courageux de la 1ère Division blindée polonaise. Sous la direction du Général Maczek, ils ont libéré des parties importantes de notre pays de l'occupation et de la répression allemandes pendant le 1944 et 1945.

Ce tank a été donné en cadeau au peuple de Breda par la 1ère Division blindée polonaise, pour commémorer la relation spéciale entre la Pologne et Breda.

Dans le centre d'information De Polen van Driel, vous pourrez tout apprendre sur le Général Sosabowski et les libérateurs polonais.