Photo: © Alex Tihonovs via Shutterstock
Infos pratiques

Les coffee shops aux Pays-Bas : notre guide

Le coffee shop ne doit pas être confondu avec l'endroit où vous commandez votre latte ou votre cappuccino : aux Pays-Bas, un « coffee shop » est un café où l'on vend du cannabis et du haschisch. Mais certains coffee shops servent aussi du café ! Le coffee shop fait partie de la politique libérale des Néerlandais à l'égard des drogues douces. Les coffee shops doivent répondre à des exigences légales strictes, et il y a certaines choses importantes que vous devez savoir avant d'en visiter un. 

  • Apprenez à connaître la politique néerlandaise en matière de drogues
  • Ce que vous devez et ne devez pas faire lorsque vous vous rendez dans un coffee shop
  • Voyez les règles locales pour votre propre sécurité

Une approche progressiste

La politique progressiste des Pays-Bas à l'égard du cannabis est bien connue. Vous pouvez acheter de petites quantités d'herbe et de haschisch, et les fumer sur place dans des cafés particuliers pour le cannabis appelés « coffee shops ». La politique néerlandaise en matière de drogues vise à faire en sorte que la consommation de drogues reste contrôlable, transparente et ne relève pas de la sphère criminelle. Les législateurs néerlandais sont connus pour leur approche pragmatique, et nombreux sont ceux qui voient dans la politique des coffee shops un moyen de libérer des ressources pour permettre à la police de se concentrer sur les drogues dures et la grande criminalité.

Drogues aux Pays-Bas : ce qui est autorisé

Bien que les drogues - y compris le cannabis - soient illégales en vertu de la loi néerlandaise sur l'opium, la politique dite de tolérance signifie que cette loi n'est pas appliquée si certaines règles sont respectées. Les clients des coffee shops doivent être âgés d'au moins 18 ans, la limite est fixée à cinq grammes par personne et par jour. Les coffee shops ne sont pas autorisés à vendre de l'alcool, doivent avoir une licence valide et ne peuvent pas stocker plus de 500 g. Chaque municipalité peut restreindre la vente de drogues douces sur son propre territoire avec des règles supplémentaires. La politique d'Amsterdam a permis de réduire le nombre de coffee shops et de commerces dans la rue ces dernières années. Bon à savoir : les coffee shops ne vendent que des produits à base de cannabis, tandis que les smartshops vendent légalement des truffes psychédéliques (mais pas de champignons magiques - ceux-ci sont interdits).

Si vous vous demandez d'où vient le nom « coffee shop », sachez qu'il est né du commerce plus ou moins secret de la drogue dans les cafés au début des années 1970. Le coffee shop Mellow Yellow à Amsterdam (fermé en 2017) a été le premier coffee shop à obtenir une licence de la municipalité en 1972.

Coffee shops : les règles pour les touristes

Certaines règles s'appliquent à la visite d'un coffee shop. Vous pouvez acheter un maximum de cinq grammes d'herbe ou de haschisch par jour, vous ne pouvez pas obtenir d'alcool et vous devez présenter une pièce d'identité pour prouver votre âge. La plupart des coffee shops vendent des boissons non alcoolisées. Depuis 2008, il est interdit de fumer du tabac dans les établissements de restauration néerlandais. Il n'est donc pas permis de fumer une combinaison de tabac et de cannabis dans un coffee shop. En outre, veillez toujours à votre propre sécurité : n'achetez que dans des coffee shops fiables (pas chez des marchands ambulants) et ne conduisez pas sous l'influence de drogues.

Depuis 2013, des mesures supplémentaires sont entrées en vigueur pour limiter l'utilisation des coffee shops aux résidents des Pays-Bas. Cela signifie que les clients doivent être en mesure de prouver qu'ils sont officiellement enregistrés auprès d'une municipalité néerlandaise. Cette règle est appliquée à Maastricht au moment de la rédaction du présent document, mais pas à Amsterdam ni dans la plupart des autres villes.

Avez-vous trouvé cela intéressant ? Découvrez la suite.