Photo: © NBTC / Bring yourself
Bring yourself

Sharon de Miranda cuisine le menu du futur

«Cuisiner, c’est amusant !» La cheffe Sharon de Miranda aime cuisiner et serait ravie de vous apprendre à le faire. «Il faut juste avoir les bons outils et on peut apprendre en expérimentant. Ce n’est pas grave si ça ne fonctionne pas toujours. Tout le monde peut cuisiner.» Dans le Food Forum, le pavillon du Flevoland à la Floriade, Sharon travaille sur le menu du futur.

Bring yourself, Sharon will do the same

Sharon De Miranda a 36 ans. Elle travaille comme chef de cuisine au Food Forum (pavillon du Flevoland à la Floriade Expo) à Almere.

Sharon est née aux Pays-Bas, mais ses origines multiculturelles se ressentent dans ses plats. «Ma cuisine est sans frontières. J’adore le hutspot avec du rendang, par exemple.» À Curaçao, elle a suivi un cours de cuisine des Caraïbes, puis à Amsterdam, un cours sur la gastronomie française. Depuis2015, Sharon de Miranda est un visage connu à la télévision néerlandaise en tant que l’un des chefs de l’émission BinnensteBuiten. Elle y cuisine des plats qui sont abordables et réalisables par tous.

Une tournée gastronomique dans la province

Dans le cadre du Food Forum de la Floriade, la province de Flevoland sera présentée comme un producteur alimentaire innovant. En tant que nouvelle cheffe du pavillon, Sharon a pu effectuer des recherches approfondies pour élaborer un menu durable. Et cela commence par l’utilisation de produits locaux. «J’ai parcouru tout le Flevoland à la recherche de produits durables pour composer des menus attractifs. Ce fut une véritable révélation de découvrir le nombre de beaux et bons produits locaux que nous avons ici. Je ne m’attendais pas du tout à une telle variété. Je ne saurais dire combien il y a d’espèces de poissons. Il n’y a pas de demande, donc on n’y pense même pas.»

Elle a donc transformé son voyage gastronomique en «menu du futur». «En clair, nous allons devoir travailler avec des aliments sûrs, sains et de saison, sans épuiser la terre, et en produisant assez pour tout le monde.» Le menu est, autant que possible, à base de plantes et de saison. «Mangez plus de légumes et moins de viande, et vous serez sur la bonne voie pour l’avenir !» Sharon s’est dit: «Je vais faire une cuisine entièrement locale ! Sauf pour trois choses, dont j’ai vraiment besoin: le café, le cacao et le lait de coco. Pour le reste, tout est local. Même les herbes et les épices.» Au Food Forum, elle n’utilise pas d’agrumes, car ils ne poussent pas aux Pays-Bas. «Mais vous pouvez faire beaucoup de choses avec le vinaigre de cidre de pomme, par exemple. Je remplace l’huile d’olive par de l’huile de colza. Et le poisson vient d’Urk

Consommer moins de viande et manger davantage au gré des saisons, c’est également bon pour votre portefeuille.

Expérimenter et faire goûter

Sharon n’est pas du genre à imposer ses idées. Elle préfère laisser les gens expérimenter et goûter d’abord. «Ensuite, je leur demande: ça vous a suffi, vous avez bien mangé ? Et c’est à ce moment-là qu’on commence à leur raconter l’histoire qui se cache derrière le plat. Faire de la durabilité à ma façon, ça peut aussi être amusant.» La carte n’est pas vraiment utilisée, dit-elle en riant. «J’adore expérimenter et je ne veux rien jeter. Si le marchand de légumes me propose une belle promotion, je ferai quelque chose de bon avec. Je ne sers aucun produit d’origine animale ici. Et tout le monde s’en va en disant: j’ai bien mangé. C’est génial, non!?» Sharon n’est pas contre la viande, mais elle aimerait qu’il y en ait moins dans l’assiette. Et que les gens choisissent consciemment. «Par exemple, je demande spécifiquement à un éleveur un coq au lieu d’un poulet, un taureau au lieu d’une vache et un bouc au lieu d’une chèvre.»

Vers un avenir sain et durable

Sharon va continuer sur cette voie, car elle adhère complètement à cette approche qui la motive. «Si je n’avais pas fait ce voyage, je n’aurais pas découvert tout cela moi-même. C’est faisable, pas extrême, et vous pouvez faire de bons choix. J’y crois vraiment et en plus, c’est amusant.» Manger au rythme des saisons et cuisiner avec des produits locaux de manière simple, c’est également le thème de son nouveau livre de cuisine: Colorful Food. Les prochaines étapes de son parcours se feront naturellement, elle en est convaincue. Et enfin: «Je ne pense pas que les gens fassent consciemment de mauvais choix. Consommer moins de viande et manger davantage au gré des saisons, c’est également bon pour votre portefeuille.»

Comment voyez-vous les Pays-Bas dans 10ans ?

«J’aimerais que les Pays-Bas soient plus inclusifs et plus diversifiés. Regardez, je suis née aux Pays-Bas moi aussi. Et pourtant, les gens me voient comme une migrante. Ma mère est néerlandaise, mon père, antillais et ma grand-mère, indienne. J’ai aussi été influencée par beaucoup de choses différentes en cuisine, mais qui dit que la pomme de terre n’appartient qu’aux Pays-Bas! » «Je vois toutes sortes de produits en rayon et ce qui me plaît le plus, c’est d’imaginer des plats pour les accompagner», conclut Sharon avec enthousiasme. Dans dix ans, Sharon espère que la nourriture aura également changé dans nos assiettes, qu’elle sera plus verte et plus saine, et que tout le monde aura adopté ce menu.

Visitez le site Web du Forum alimentaire

City of Rotterdam surrounded by greenery

Greener Cities – Les villes vertes de demain

Rejoignez-nous pour un voyage dans les villes de demain et découvrez comment les Pays-Bas innovent constamment et rendent leurs villes plus vertes, plus durables et plus paisibles.

Découvrez tout sur les villes vertes de demain