Le Canada et la libération de la Hollande

En mai 1945, les troupes canadiennes ont joué un rôle majeur dans la libération de la Hollande alors occupée par les nazis. De nos jours encore, les relations entre les deux pays sont chaleureuses et la Hollande organise des cérémonies de commémoration annuelles en l’honneur des milliers de soldats canadiens qui ont donné leur vie pour libérer la Hollande.

  • Lisez la suite sur les batailles qui ont conduit à la victoire des Alliés
  • Souvenons-nous des nombreux soldats tombés au combat et enterrés dans les cimetières de guerre canadiens de Hollande.
  • Suivez les pas des troupes canadiennes en route pour libérer la Hollande.

Libération de la Hollande

Le Canada a joué un rôle important dans la libération de la Hollande, entre septembre 1944 et mai 1945, du sud-ouest (site de la bataille cruciale de l'Escaut) au nord-est, où les batailles de Groningue et Delfzijl ont eu lieu.

Batailles les plus importantes du sud-ouest

Tout a commencé en octobre 1944, par la bataille de l'Escaut, les troupes internationales étant dirigées par la Première Armée canadienne. L'une des plus grandes et difficiles batailles de toute la guerre s’est déroulée dans des conditions pénibles jusqu'au 8 novembre. Cette bataille a permis d’ouvrir la voie au ravitaillement des forces alliées sur le reste du continent européen après le jour J, mais aux prix de pertes humaines considérables. Plus de 6 000 soldats canadiens ont en effet été tués, blessés ou capturés. Les visiteurs peuvent ici remonter le temps et revivre cette période au Musée de la Libération de Zélande retraçant l'histoire de la région, et en particulier de la bataille de l'Escaut.

Une autre bataille importante du sud-ouest est celle de Kapelsche Veer sur la Meuse (Brabant-Septentrional). Des combats s’y sont déroulés au cours de l’hiver extrêmement rigoureux de 1944-1945, appelé aussi l’« hiver de la faim » et au cours duquel des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants hollandais ont péri de faim et de froid.

Libération de l'est de la Hollande

La libération du nord-est de la Hollande a commencé au printemps 1945. La bataille du canal de Twente a conduit à la libération d’Almelo et Hengelo, et les batailles de Zutphen et Deventer ont libéré les deux villes les 8 et 10 avril. Ces batailles ont permis l’Opération Cannonshot et la traversée de la rivière IJssel.

Rejoindre le nord

Début avril, le IIe Corps canadien a atteint les frontières de la Frise et de Groningue. De violents combats s’en sont suivis à Groningue, libérée le 16 avril. Delfzijl, port stratégique, a suivi et 62 Canadiens ont perdu leur vie dans une bataille qui a duré plus d'une semaine. À cette époque, les Alliés ont également pris la partie néerlandaise du Mur de l'Atlantique, un système de défense côtière des nazis. La Drenthe a aussi été libérée, suivie après une longue attente, du camp de Westerbork

La bataille d’Otterlo

La bataille d’Otterlo sera la dernière grande bataille de Hollande. Otterlo était prise en tenaille entre les troupes canadiennes et les forces allemandes essayant de sécuriser les troupes qui leur restaient. La bataille fut inattendue, pénible et chaotique.

Libérer l’ouest

Dans l'ouest des Pays-Bas, le 1er Corps d'armée canadien fut responsable de la libération de grandes villes comme Amsterdam (le 7 mai), Rotterdam (le 8 mai) et La Haye. L’île de Schiermonnikoog, considérée comme le dernier champ de bataille d’Europe occidentale, a été libérée le 11 juin.

Découvrez l'histoire des libérateurs canadiens en Hollande

La Hollande compte beaucoup de cimetières de guerre, lieux de repos de nombreux soldats du monde entier. Rendez hommage aux libérateurs canadiens tombés au combat dans les cimetières de guerre de Bergen op Zoom (province du Brabant-Septentrional), de Groesbeek (près de Nimègue) et de Holten (près d'Almelo). Outre son cadre poignant et monumental, le centre d’informations d’Holten fournit un aperçu des batailles, de la libération et des récits personnels. Le Musée de la mémoire à Nijverdal (réouverture en été 2019 après rénovation) et le musée de la Victoire Grootegast à Groningue sont des lieux appropriés pour en apprendre davantage sur la Seconde Guerre mondiale et les combattants alliés qui ont contribué à libérer la Hollande.

Il existe également un mémorial, le Bevrijdingsbos (Forêt de la libération), à Groningue, où 30 000 érables ont été plantés. La ville d’Apeldoorn quant à elle abrite le monument national canadien prénommé « The Man with Two Hats ou L'homme aux deux chapeaux ». Dans chaque main, la statue tient un chapeau, symbolisant la dualité guerre-paix, l'oppression et la liberté, la vie et la mort, la joie et la tristesse. Une statue jumelle se trouve à Ottawa, exprimant les liens d’amitié unissant le Canada aux Pays-Bas. Depuis 1953, la ville canadienne organise d’ailleurs un festival annuel consacré aux tulipes afin de commémorer les victimes de la guerre et célébrer le don de 100 000 bulbes de tulipes de la princesse hollandaise Juliana au Canada, un geste de reconnaissance pour son rôle joué dans la libération du pays et l’exil offert à sa famille. Si vous voulez explorer pleinement la période précédant la guerre, découvrir la vie sous l'occupation, célébrer la libération et vous renseigner sur la reconstruction de la Hollande, rendez-vous au Musée de la Liberté de Groesbeek. 

Route de la Libération

Découvrez cette route commémorative historique qui relie les étapes les plus importantes au cours de l'avance des alliés.

Plus Route de la Libération

© Liberation route

Cimetière de guerre canadien de Bergen op Zoom

Les soldats canadiens tombés à l'automne 1944 lors de la bataille de l'Escaut sont enterrés ici. Le cimetière de guerre britannique est à côté du cimetière canadien.

© Liberation route
Musées

Cimetière de guerre canadien et centre d'information de Holten

Derrière chacune des 1 393 pierres tombales se cache une histoire impressionnante. Réfléchissez un moment devant les tombes des libérateurs et découvrez leurs histoires au centre d’information.

Musées

Musée de la Victoire de Grootegast

Qu’il s’agisse des dioramas d’un aéroport britannique ou des objets qui ont joué un rôle important lors de la libération de la Hollande-Septentrionale par les Canadiens et les Polonais. Vous pourrez retrouver tout cela au musée de la Victoire à Grootegast.