© NBTC / Bring yourself
Bring yourself

Le cyclisme contre le vent, sport exigeant

Le championnat néerlandais de course cycliste contre le vent est un évènement extrêmement hollandais (et super sympa!). En tant qu’athlète de haut niveau, j’aime relever des défis et voir jusqu’où je peux aller. Ainsi, lorsque j’ai vu que la date de la course était compatible avec mon programme d’entraînement et que les conditions météorologiques étaient idéales, je me suis lancée.

Bring yourself, Lisa will do the same

Lisa Scheenaard a 33 ans. Elle est rameuse olympique de la TeamNL et triple vainqueur du championnat néerlandais « Tegenwind » de la course contre le vent.
Le NK Tegenwindfietsen se court chaque année sur les 9 kilomètres du barrage de l’Oosterscheldekering en Zélande, avec un vent de force 7 au minimum. Si une tempête se prépare, le championnat est annoncé trois jours à l’avance et les gens peuvent alors s’inscrire. Il est ouvert à tous. J’avais déjà assisté au championnat de cyclisme contre le vent, mais ce n’est qu’en 2018 que j’ai enfin pu l’intégrer à mon calendrier de courses et d’entraînements d’aviron. Cela semblait très sympa à faire et j’ai saisi l’occasion. C’est un évènement exceptionnel et on sent le vent secouer la voiture en route vers le barrage.

Sur un vieux vélo d’homme

Cette course est une façon très ludique de rendre hommage aux Pays-Bas. Tout le monde peut imaginer ce que c’est que de pédaler à pleine vitesse face au vent, et c’est ce qui rend cette activité si attrayante. Le championnat néerlandais de course cycliste contre le vent se court sur un vélo d’homme à l’ancienne, avec un frein à rétropédalage et sans vitesses. Tous les participants ont le même matériel et personne n’est avantagé. Par contre, être très en forme est évidemment un avantage!

Pendant la course, je me mets rapidement en «mode rameur». Tout est plus intuitif et on se concentre uniquement sur sa tâche. Il faut, par exemple, diviser la distance ou le temps en blocs, vérifier si vous êtes sur le bon côté de la route, ce genre de choses. Je réfléchis toujours à ce qu’il y a de plus intelligent à faire à ce moment-là et à comment je me sens. Dois-je accélérer, ralentir, puis-je continuer à cette vitesse ou devrais-je aller encore plus vite? On m’a bien programmée pour ça. Et cette méthode m’évite d’être «complètement down» à mi-parcours.

Le vélo est le mode de déplacement le plus efficace et le plus sain.

Championne en titre

Cela fait donc trois fois de suite que je gagne le NK Tegenwindfietsen. La dernière fois, j’étais très fière de pouvoir à nouveau défendre mon titre. Cela me fait plaisir de participer à cet évènement, c’est une compétition unique, même si l’aviron reste bien évidemment le sport numéro un pour moi. Il se peut que la prochaine fois, mon emploi du temps ne me permette pas de participer à ce championnat, car l’aviron prime. Un autre cycliste d’excellence pourra alors repartir avec le titre.

Entraînement cycliste et style de vie

Pour de nombreux rameurs, le vélo est un complément agréable au programme d’aviron. On peut ainsi parcourir de nombreux kilomètres à vélo. Normalement, je fais environ 6000 km par an. Mais c’est aussi mon moyen de transport habituel. Je vais à l’entraînement tous les jours sur mon vélo de ville. Le vélo est le moyen de transport le plus efficace et le plus sain. Si nous faisions tous davantage de vélo, les gens seraient plus en forme et les villes seraient plus propres!

Young woman bicycle on a wind blown dike in Holland, wind turbines in the background

Le vélo comme mode de vie – Pourquoi le vélo est ancré dans notre ADN

Grimpez sur votre vélo et découvrez la culture cycliste néerlandaise, rencontrez de nouveaux pionniers du cyclisme et laissez-vous inspirer pour découvrir notre beau pays à vélo.

En savoir plus